Le point de vue des experts

La Micronutrition

Interview de Jean JOYEUX

1/Bonjour Jean, en quelques mots pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours?

Je suis micronutritionniste, diplômé universitaire, enseignant dans plusieurs cursus privés/universitaires, et je travaille depuis de nombreuses années avec des sportifs professionnels et amateurs. Je consulte aussi en milieu privé et hospitalier pour des patients non sportifs, en accompagnement de traitements parfois lourds, en collaboration avec le corps médical

2/En quelques mots, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la micronutrition?

C’est une étude de l’alimentation qui se focalise sur les micronutriments qui ont des fonctions biologiques précises, et sont donc indispensables à la vie, dont les carences peuvent pénaliser sérieusement la santé. Les micronutriments sont les vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants, acides aminés, acides gras etc… Il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance de la biochimie, et de la biologie, ainsi que de la physiologie et de la physiopathologie humaines.

3/Quelle est la différence entre un nutritionniste et un micronutritionniste?

Une personne qui parle de nutrition peut dire « nutritionniste », sans pour autant avoir les compétences pour consulter. Un médecin nutritionniste est d’abord médecin. Il s’est spécialisé en endocrinologie la plupart du temps, et a approfondi la question de la nutrition. C’est une question qui est encore assez floue pour des raisons difficiles à cerner. Il faut dire que beaucoup de choses bougent dans ce domaine. Un micronutritionniste a été formé à cette approche de la nutrition généralement dans un DU, ou dans des structures privées. Ce sont parfois des médecins, des diététiciens, ou même d’autres acteurs de santé, et également des personnes plus proches du monde sportif…

4/L’équilibre alimentaire « Manger sainement » est indispensable pour une bonne santé. Quels conseils de base, pourriez-vous donner à nos lecteurs?

Manger moins de viandes, de laitages et autres produits animaux. Plus souvent du poisson, et beaucoup plus de fruits, légumes, oléagineux, légumineuses. Éviter comme la peste les produits transformés et raffinés… Reprendre la main sur notre alimentation en somme.

5/Pouvons-nous avoir des carences nutritionnelles même en mangeant sainement? Et comment les détecter?

Manger sainement est une idée très floue qui doit sans cesse être définie en fonction de chacun. En théorie, manger sainement, c’est manger pour ne pas avoir de carences. Ensuite, des dysfonctionnements de l’intestin, du foie, ou encore du stress, les maladies, peuvent provoquer des malabsorptions ou augmenter les besoins, donc provoquer des carences. Comment les détecter? Dans de rares cas, les analyses de sang peuvent apporter quelques informations, mais elles sont très incomplètes, et souvent onéreuses. Le mieux, c’est de faire un bilan approfondi des habitudes alimentaires, et de les mettre en relation avec des symptômes ciblés, des maladies, des traitements… Pour en tirer des conclusions.

6/Quelles solutions pour combler ces carences alimentaires?

Manger mieux, c’est à dire mieux remplir ses paniers. Mieux cuisiner, moins cuire, manger plus lentement, et plus soigneusement… Et plus sereinement! Choisir des produits de saison, donner la plus grande place aux produits végétaux de saison, et ne pas fuir les bonnes graisses, ne pas se gaver de féculents. Les compléments alimentaires ou supplémentations n’ont qu’une place transitoire, qui ne peut s’inscrire dans la durée. C’est d’abord l’assiette qui doit assumer ces apports.

7/Sommes nous tous égaux face à ces carences avec notre système digestif?

Non, chacun a ses points forts et ses points de fragilité, c’est vrai pour beaucoup de choses, y compris pour l’organisme humain. Certains peuvent avoir une sensibilité plus forte que d’autres, et assimiler plus difficilement les nutriments. Dans ces cas là, il faut être plus attentif à ses réactions et à la qualité de ses aliments. C’est ce qui explique la nécessité absolue d’adapter le conseil à chacun plutôt que de chercher à faire rentrer les gens dans des « cases », comme si l’alimentation santé était exactement la même pour tout le monde. Si les grandes lignes sont similaires, dans les détails il y a des différences majeures.

8/Nous entendons souvent parler de probiotics ou compléments alimentaires. Peut-on en consommer sans l’avis d’un spécialiste?

C’est sans danger, mais je déconseille de le faire sans l’avis d’une personne qui les connaisse un peu sérieusement. Cela peut-être inutile, inefficace, ou parfois provoquer des troubles intestinaux si on les utilise mal. Par contre leur bénéfice pour la santé est une question très étudiée par le monde scientifique, d’une complexité infinie, mais indéniablement leur utilisation fait sens. Il faut être bien conseillé et surtout éviter de démultiplier les compléments si possible, en donnant une priorité à l’alimentation. C’est plus sympa d’avoir une belle assiette qu’un beau pilulier.

9/Nos modes de consommation, notre alimentation est reconnue comme une des causes principales de dérèglements au niveau de la santé, d’apparitions de maladies… Quelles sont les autres facteurs? (Stress, médicaments, manque d’activités, hérédité…)?
Le tableau est plus noir que cela encore… Début 2019, de très grandes études ont conclu que la malbouffe était à l’origine de plus de morts que les comportements sexuels à risque, la drogue, et l’utilisation de la voiture réunie… les effets sur la santé peuvent être désastreux. On le voit au quotidien. Mais les effets du changement alimentaire peuvent être spectaculaires si on tient bien le coup et qu’on est bien accompagné.
 
10/Est il possible d’améliorer notre système digestif et donc notre santé même après des années de mauvaise hygiène de vie? Le régénérer donc?

Jusqu’à un certain point! On peut voir de très grands résultats, mais tout dépend de chacun, et de l’importance des dégâts. Il faut là encore être bien accompagné, et partir du principe que le changement d’alimentation est le plus puissant vecteur de santé jamais étudié par les scientifiques.

Votre mot de la fin à nos lecteurs!

La gastronomie et la santé sont un vrai beau couple. Il y a de très belles occasions de se faire du bien à la santé et au palais… N’ayez pas peur de changer!

Merci Jean JOYEUX pour vos réponses aux questions de nos lecteurs (trices) sur ce sujet si intéressant qu’est la micronutrition.

Interview réalisée par Valérie DELCOURT pour Happy and Bio. 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *